Paroi pieux sécants

Définition

La méthode écran « parois pieux sécants » a pour fonction le soutènement des terres, c’est-à-dire s’opposer aux poussées des sols et poussées parasites.

Elle comporte :

- principalement, des éléments verticaux de catégories distinctes :

  • pieux dits « primaires », en béton
  • pieux dits « secondaires » en béton armé

Les seconds recoupant en partie les premiers afin d’assurer une continuité latérale de matière (entr’axe inférieur au diamètre des pieux)

- secondairement, en cas de non autostabilité, des ancrages (clous, tirants) et/ou des butons voire des contreforts, associés ou non à des liernes.

Ce sont des ouvrages provisoires ou définitifs, relativement étanches à court terme mais considérés non étanches sur le long terme, porteurs ou non de charges verticales au titre de parois d’infrastructure.

Leur surface vue est soit conservée comme telle après nettoyage (aspect brut de bétonnage) soit doublée d’un voile de finition en béton armé (projeté ou banché)

Réalisation

Ce type d’ouvrage de soutènement pour fouille ou excavation est confectionné en plusieurs phases :

- tout d’abord la réalisation d’une murette guide au niveau de la plateforme de travail, parfaitement positionnée (= tranchée bétonnée comportant des réservations en polystyrène pour le passage des pieux)

- puis exécution des pieux « primaires » portant un numéro impair, en béton moyennement résistant
- et ensuite exécution des pieux « secondaires » portant un numéro pair, en béton résistant armé avec des cages d’armatures

- suivi de la démolition et de l’enlèvement de la murette guide, le recépage des pieux et le coulage d’une poutre de couronnement
- éventuellement la mise en place lors des terrassements en descendant :

  • des ancrages et / ou des butons
  • d’un voile de parement, avec si nécessaire, un drain plan intercalé

Le document méthodologique d’avancement des pieux fixe précisément la position et le nombre de pieux primaires ou de pieux secondaires pouvant être réalisés alternativement par l’atelier de forage/bétonnage afin de respecter les contraintes de durcissement des bétons, conduisant à une progression linéaire par passes successives.

Autres informations

Le soutènement est dimensionné à la flexion voire aussi à la compression/traction selon le mode de sollicitation – et en déplacement estimé à l’aide de logiciels informatiques spécifiques et reconnus.

Il s’apparente à un écran continu, mis en place avant les terrassements généraux.

La gestion des eaux souterraines captées mais aussi des eaux de ruissellement est assurée par des dispositifs associés.

Le suivi comportemental et d’interaction « ouvrage-sol et avoisinants » est principalement assuré par inclinométrie et par relevés topographiques de cibles en X-Y-Z dont les valeurs de déplacement mesurées sont comparées à des valeurs seuils prédéfinies.

Ce type de soutènement correspond à un ouvrage plutôt rigide, partiellement modulables selon les conditions de site et pouvant être mixé avec d’autres modes de soutènement.


SOLTECHNIC

SOLTECHNIC est qualifié « soutènement » par QUALIBAT (1253, 1293) et par FNTP (253, 7234).

Pour toutes informations supplémentaires ou questions, notre équipe vous répondra